cosmos-dark-galaxy-32237.jpg
SEULS DANS LA NUIT
SDLN6
SDLN6

press to zoom
SDLN1 - Alexia Krioucoff
SDLN1 - Alexia Krioucoff

press to zoom
carnet de note
carnet de note

press to zoom
SDLN6
SDLN6

press to zoom
1/14

DATES

21 août 2022 - 16h : Espace culturel René Monory - Loudun (86) 

21 janvier 2022 - 20h30 : Centre d'animation Beaulieu - Poitiers (86) avec Le Méta CDN Poitiers (86)

du 12 au 14 janvier 2022 : La Méca - Bordeaux (33) en partenariat avec Le Glob théâtre

6 janvier 2022 - 20h : Le Gallia Théâtre - Saintes (17)

11 au 20 mars 2020 : Le Glob théâtre - Bordeaux (33)

4 représentations annulées suite à la pandémie lié au Covid.

Texte : Gwendoline Soublin
Mise en scène : Anthony Thibault

Avec Fatima Aïbout, Pier Lamandé/Jacques Courtès et Alexia Krioucoff.

Création sonore : Elisa Monteil

Création lumière : Pierre Langlois


Création le 11 mars 2020 au Glob Théâtre - Bordeaux.

Re-création le 6 janvier 2021 au Gallia Théâtre - Saintes

Production : Compagnie La Nuit te soupire.
Coproduction : Le Glob théâtre, scène conventionnée art et création de Bordeaux et Le Gallia Théâtre, scène conventionnée art et création de Saintes.


Compagnie en résidence rémunérée OARA pour le Glob théâtre de Bordeaux.


Commande du texte par la Compagnie, texte qui a reçu la Bourse d’écriture dramatique de l’OARA.


Avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, de l’OARA, des Maisons Mainou en Suisse, de la Maison Maria Casarès, de la Chartreuse - Villeneuve-lez-Avignon CNES, de la ville de Loudun et de la SPEDIDAM.


Remerciements au Festival d’Automne à Paris pour le développement des EAC autour du spectacle.

Texte lauréat au Jamais Lu Paris 2019.

OARA_CMJN-01.png
SPEDIDAM-LOGO-2017-RVB.jpg
PREFETE_region_Nouvelle_Aquitaine_Couleurs.jpg

Les textes de Gwendoline Soublin ont été sélectionnés deux années de suite par Jeunes textes en liberté, le label d’écriture contemporaine mis en place par la compagnie. Celui-ci prône une meilleure représentation de la diversité sur la scène théâtrale française.
Anthony Thibault a souhaité, touché intimement par l’écriture de Gwendoline Soublin, lui faire une commande : un texte fantastique.

Un soir d’hiver, alors qu’elle rentre chez elle en voiture après son travail, Nour une aide à domicile de cinquante-cinq ans, est confrontée à un phénomène lumineux aussi beau qu’étrange au milieu des vignes rémoises. Cet événement, indéfinissable et peu partageable avec ses proches, lui ouvre des horizons nouveaux et vient déstabiliser son « inaltérable légalité quotidienne ». En empruntant autant à la sociologie, à la poésie qu’au genre fantastique, ce texte viendra interroger sur scène notre rapport au merveilleux, au cosmos et à l'« impalpable ». Pour mieux raconter nos vies d'ici ?

À travers l'événement aérospatial non identifié, nous souhaitons interroger sur scène notre rapport au mystère et à l'infini, à l'« impalpable ». Mystère qui positionne l’humain non plus au centre mais l’inscrit dans un tout, dans l’univers, modifiant ainsi la relation intime que nous entretenons avec notre environnement proche ou lointain. Et créer un texte fantastique tel que défini par Roger Caillois : « Tout le fantastique est rupture de l'ordre reconnu, irruption de l'inadmissible au sein de l'inaltérable légalité quotidienne. »

Il s’agit de raconter l'histoire d'une femme de cinquante ans habitant en milieu rural qui va vivre une expérience déstabilisante (mais peut-être fondatrice) : celle de la vision d'un phénomène aérospatial non-identifié près de chez elle. Notre envie n'est pas de centrer l'intrigue sur cet événement en tant que tel, mais plutôt sur ce que cet événement change à la vie de cette femme, et en quoi il lui ouvre (peut-être) des horizons nouveaux, surprenants voire radicaux.