© La Nuit te soupire - 2019

Texte : Olivier Sylvestre

Mise en scène : Anthony Thibault
Avec : Quentin Laugier et Alison Valence
Collaboration artistique : Louise Dudek
Scénographie : Anne-Sophie Grac
Création lumière : Léa Maris
Création sonore : Elisa Monteil
Création vidéo : Boris Carré

Chorégraphie : Léa Bonnaud

 

Production : Compagnie La Nuit te soupire.
Coproduction : le Festival des Francophonies en Limousin.

Avec le soutien Mains d’œuvres, le CENTQUATRE-PARIS.

Avec l’aide de la DRAC - Nouvelle Aquitaine, de l’Aide à la création d'ARTCENA et de la Spedidam.

Création "version plateau" au Festival des Francophonies en Limousin le 21 septembre 2017
 

Ce texte est lauréat de la Commission nationale de l’Aide à la création de textes dramatiques de l’ARTCENA de novembre 2015.
Il a également été sélectionné par le comité de lecture du Tarmac en avril 2016, la Mousson d’hiver 2016 et Jeunes textes en liberté 2015.

 

Le texte est publié aux Editions Passage(s) Libres courts au Tarmac.

A travers des séquences très cinématographiques, Olivier Sylvestre nous immerge dans des moments forts d’une année scolaire de deux jeunes adolescents rejetés, marginaux. Ne pouvant s’enfuir vers La Ville, lieu de tous les fantasmes, Dom et Fred doivent se résoudre à rester dans Presque-La-Ville. Pour ne pas sombrer, ils devront accepter leurs différences, ensemble, et se construire intimement avec le regard méprisant des autres, regards qui peuvent détruire à cet âge complexe. S’offre alors cette quête de l’intime, à la recherche d’un équilibre. Ecrire sur ces deux adolescents, c’est évoquer la recherche de l’épanouissement, affirmer son existence-même face aux autres, contre la suprématie de la norme. Comment construire sa propre individualité au moment de l’adolescence dans une société dont les codes sociaux sont normalisés, et quand l’appartenance à un groupe répond à certains critères précis ?

Les personnages sont au carrefour de l’espace et du temps. A la fois dans et en dehors des événements. Les espaces qu’ils fréquentent se succèdent les uns après les autres, parfois au sein même d’une seule réplique.
Au centre, un plongeoir, comme celui de Saint-Malo. Lieu de la rencontre, espace commun, l’extérieur presque vide comme cette colline froide où Fred et Dom se retrouvent. Un repaire parfait dans l’espace public. Symbole du saut dans le vide/dans la vie, que les personnages vont devoir faire ensemble, pour assumer leur singularité.

CALENDRIER :

le 16 Avril 2018 : Le Théâtre de la Tête Noire, Saran.

du 29 mars au 6 avril 2018  : Le Glob Théâtre, Bordeaux.

le 7 novembre 2017 :  Le Gallia, Saintes.

du 21 au 23 septembre 2017 : Création - Festival des Francophonies en Limousin, Limoges.

 

Presse

Entretien avec Anthony Thibault

Vous m'en direz des nouvelles

22/09/17

9h50 le matin

21/09/2017

Plein feu

25/09/17

Pourquoi tu veux écrire pour nous ?

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now